Gardénia

Nous avons croqué la pomme.

La première fois, c’est près de chez moi. Pause méridienne, je suis un peu pressée.
Je gare ma voiture et te vois dans la tienne. Nous sortons, tout s’arrête, nous marchons l’un vers l’autre. Il n’y a plus de son, il n’y a plus personne, juste un parfum d’encens et mes mains dans les tiennes.
Je crois qu’on nous a servi de la nourriture dans un restaurant, mais je n’en suis pas sûre.
Des mets posés sur une table entre nous et repartis sans même que l’on y touche ont taquiné nos narines. Je mange ton regard, je dévore ta peau, j’apprends par coeur ce que je vois de toi sans pouvoir te toucher. Je découvre ton cou. Sa peau fine, frémissante, intime. Et je respire mal. Entre mes cuisses, mes lèvres brûlent, comme frottées au gingembre. Je coule, inconsciente du risque de tacher ma robe, tout mon corps me dit « le voilà, c’est lui, il est là ».
Il faut repartir vite, tu m’offres un petit chat et des notes de Mozart. Dans tes bras, j’incline la tête, et tu me respires en frissonnant partout, comme si tu avais mordu dans un citron.
C’est là que nous avons juré pour la première fois. Oui, des jurons, qui s’échappent en rafales à chaque séparation.

Il y a eu un café, plus tard, partagé à la hâte. Et ce fameux parking, atteint en ascenseur. Tu m’as tendu un flacon, qui est encore posé sur ma table de nuit. Il contient une liqueur d’ambre, de musc, de poivre et de bois, une senteur puissante, rare… celle qui m’enivra au premier rendez-vous. Maintenant c’est un rite : avant de me coucher, j’en dépose une goutte au coin l’oreiller, et je dors avec toi, fantôme.

Plusieurs saisons passent, et l’amour reste là.
Les muguets ont fleuri, les jasmins ont éclos.
Nos corps deviennent fous, ils doivent se connaître.
Nous leur offrons ce que nos âmes savent. Notre union, évidence.

En langage des fleurs les gardénias racontent l’amour inavoué et la timidité.
Quand j’ai trop peur, ils fleurissent et se dressent entre nous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s