La robe d’Aristote

Edmond
– Madame, votre ami Aristote est là, vêtu étrangement. Il dit que vous l’attendez.
Madame
– C’est exact. Mais il va patienter, je ne suis pas encore prête.
Edmond
– Excusez-moi, Madame, j’insiste sur sa tenue.
Madame
– Eh bien quoi ?
Edmond
– Il porte une robe d’abbé et à ma connaissance, il n’est pas religieux.
Madame, en souriant.
– Il est pourtant d’une sagesse qui pourrait t’inspirer, cher Edmond.
Edmond, piqué.
– En quoi serait-il sage de porter une robe pour venir à votre porte ?
Madame
– Je vais dire tes erreurs et ensuite, la réponse. Edmond, tu n’est pas assez fou et manques d’imagination. Figure-toi que je m’amuse à écrire un roman érotique. Je te rassure, pas sous mon véritable nom : il reste des cul-pincés qui s’en offusqueraient. Après mes premières pages, je confiai à Aristote mon interrogation : mon histoire, est-ce qu’elle faisait bander ? Avec le plus grand calme, il proposa son aide. Or, si j’ai sûrement un grain, il me reste du pragmatisme et je lui ai demandé comment, sans le toucher, je pourrais à coup sûr constater mon effet. Il ne fut pas confus, et sans hésitation, proposa de venir avec une tenue qu’il déboutonnerait pendant que je lirais. N’est-ce pas adorable ?
Edmond, maussade.
– Il n’y a pas d’autre mot.
Madame, câline.
– Toi, tu es jaloux et veux une lecture…
Edmond, égaré de bonheur.
– Je suis votre serviteur !

[ Image Pixabay ]

 

Le site des oulimots

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s