Débranche !

Enfin, notre rendez-vous ! J’ai trop peur, aidez-moi.
J’essaye de rester droite mais Il est toujours là.

Tenez, ce matin même : j’écoutais une chanson. Les paroles ciblaient juste. Bien sûr, j’étais visée. Le piège était tendu : le chanteur, déguisé, me passait un message ! Je devais me taire encore sinon Il reviendrait.

Je tremble et j’ai peur.
Je veux me rouler en boule et plus jamais bouger.
Ou alors partir seule. Dans ma petite maison juste en face de la mer ou bien dans un chalet au fond d’une vallée.

Avant de venir vous voir je me suis regardée dans la glace. Cernée et amaigrie. Je me suis dit :

– Reprends-toi, tu es à fleur de peau, il faut te reposer.

Et puis, je dois vous dire, je viens d’en faire une belle. J’en ai encore l’estomac tout noué. Dans le bus, en venant, j’ai entendu cet homme, mon vampire, dans la voix d’un quidam. Il me disait  » Essaye un peu de dire tout le mal que je t’ai fait. Qui croira une folle ? » Il riait cruellement alors j’ai reculé, renversé une dame et hurlé pour sortir.

Je crois qu’Il va me tuer.

J’ai besoin de débrancher.

[ Photo – Le crime était presque parfait, Alfred Hitchcock, 1954]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s