Des corps innocents

Un fleur toute fraîche, des hommes qui ferment les yeux.

Une jeune fille perdue, une femme qui pleure.

Une icône morte du désir masculin.

Et puis des signes obscurs, car qui comprend tout ça ?

Et parfois, pourtant, c’est si beau.

Une réflexion au sujet de « Des corps innocents »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s